Les tests standardisés peuvent-ils vraiment nous tester ? Qu’est-ce qu’une norme ? Pourquoi tenons nous tellement à ce qui est courant ? L’étalonnage est-il négatif ? Le canon est-il une perte de liberté ? Comment testé un individu de manière standardisée ? Quels en sont les buts ?

Bienvenu sur test-de-qi.org ! Le site qui vous propose un large contenu autour des tests. Pour aborder des tématiques bien plus vastes et vous amener à la réflexion ! Pas seulement un site qui vous propose de mesurer votre intelligence. Nous vous proposons aussi de la faire marcher et même peut-être…de l’accroître ! Abonne-toi à la newsletter !😏

Cet article abordera  :

Après t’être informé de ces sujets tu seras parfaitement à même de concevoir le standard. Es-tu plutôt standard…Ou pas standard ? Qui sait ?! Lis cet article pour le découvrir ! 🙉

Les « tests standardisés » à la loupe

Les tests standardisés au test de l’histoire

Le mot standard a fini par signifier ce qui est courant. Mais sa trajectoire est plus qu’énigmatique. Il nous renvoie à des réalités concrètes et nous interroge par son chemin inconnu sur nous même. Libre à nous d’y extraire le sens !

De l’anglais standard, et de l’ancien français estandart, estandard signifiant « étendard, enseigne de guerre » . Puis de l’ancien bas francique standhard qui signifie « stable, fixe » . Ce mot prendra ensuite le sens de « modèle, étalon de mesure ». Initialement usité dans un sens plus concrêt qui celui de : « modèle, poids ». Pour finir au sens que nous connaissons aujourd’hui.Ce sens est plus abstrait et fait référence à un modèle théorique. Ce mot a basculé du côté de l’abstraction. Nous pouvons rapprocher ce mot de χ α ν ω ́ ν (canon) en grec ancien. Signifiant d’abord le bâton de bambou servant de mesure de référence (sûrement dans un usage commerçant comme le standard indiquant le poids). Et enfin de manière abstraite, le modèle à suivre.

Cet homme tient fermement un bâton de fer entre ces deux mainsqu’il fléchit avec rage. L’occasion pour nous de réfléchir sur la notion de norme, de standard !
Le test standard est-il à abattre ? 

Nous pouvons aussi faire le rapprochement avec l’anglais State, s’ensuit l’état qui signifie aussi quelque chose de « stable » en français. Le standard est donc sous bien des aspects, un moyen de mesure qui devient un modèle. Alors peut-être prenons-nous ce qui est normal comme modèle ? Pour voir cette question plus en détail, rendez-vous sur l’article concernant le haut potentiel intellectuel.

La définition des tests standardisés

La standardisation crée des tests certifiés. L’étalonnage, c’est-à-dire le normal, est à la fois neutre ou positif. Quand il s’agit d’un contexte législatif, d’une certification, ce qui signifiera alors que l’objet en question répond aux attentes d’un révérenciel(légal ou en rapport à la norme).

Ou alors cette appellation, plus éloignée de son sens premier, témoignera plutôt d’une connotation péjorative. Synonyme de quelque chose de fade, d’ordinaire qui ne se démarque pas du reste. Qui « reste dans les clous », le surprend, va même jusqu’à décevoir.

Plus généralement, le standardisé répond à une norme, c’est-à-dire selon des caractéristiques préétablies. On dit d’une chose qu’elle est standardisée quand elle répond au cadre de la loi en vigueur. Notamment sont cadre administratif. Cette valeur normative peut alors prendre des teintes péjoratives ou mélioratives selon le point de vue adopté.

Le calibrage d’un test pour qu’il devienne standard

Les tests standardisés sont plus ou moins synonymes de tests calibrés. En effet un test est calibré lorsqu’il a été soumis à une procédure statistique. Faisant référence à une norme (quelle soit celle des réponses de la population ou autre) dans le but de mesurer la compétence qui la sous-tend.

Technique des tests standardisés

La majorité des tests psychologiques présentes deux spécificités, ils cherchent à éliminer les variantes parasitaires, dues aux conditions de la passation. Et de mettre en rapport les résultats du test en fonction des réponses du reste de la population. Mais alors quel est l’objectif de la standardisation d’un test ? La standardisation d’un test a pour but d’éliminer toutes variantes dues à l’environnement. Qui viendraient fausser le résultat puisque le test serait alors modifié par des éléments externes au sujet. Le but est donc de recréer un cadre similaire, mettant chaque sujet dans des conditions de passation identiques. Le but final est donc de ne mesurer que ce qui dépend vraiment de l’individu. Afin d’obtenir une estimation de ses compétences par rapport aux autres.

Les 3 fondements de la standardisation

  • Chaque personne doit donc passer le test selon les mêmes conditions, le même test doit être fourni. Et à moins que les consignes indiquent le contraire, ce qui doit-être fait est expliqué au-préalable. De sorte que le sujet ne perde pas de temps à essayer de comprendre ce qu’il doit faire(ce qui serait un autre test en soi). Il est communément admis que le test doit être passé dans des conditions qui permettent la concentration. Ces conditions n’ont pas forcément vocation à être optimales. Mais disons qu’elles doivent au moins permettre la passation de manière correcte. Les résultats seront aussi faussés si le sujet manque de sommeil. S’il a pris une quelconque substance modifiant ses performances(de quelle manière que ce soit). Ou que son état de santé annihile ses compétences(autant motrices que psychologiques, une dépression peut amener une baisse des capacités intellectuelles). Mais tout cela tombe sous le coup de l’évidence.
  • Le matériel ne doit pas être dysfonctionnant ni même abimé, le test doit être le même pour tous. Encore une fois pour ne pas créer de gêne et soumettre tous les sujets aux mêmes conditions.
  • Le calcul du résultat est primordial, il doit être standardisé par des psychologues cognitivistes(ou différentialistes) afin d’atténuer au maximum la subjectivité du psychologue qui fait passer le test. Dans le cas du langage par exemple, le WISC étalonne selon des critères stricts les réponses au test de vocabulaire( 0, 1 ou 2 pour validé les différentes possibilités) puisque cela demanderait une interprétation de la part du psychologue et chaque psychologue pourrait en avoir une différente. Il convient de soumettre chaque sujet au même traitement encore une fois.

Pourquoi cette précision ?

Cependant si nous disions plus haut que les variables ne n’ont pas pour but d’être optimales c’est que c’est une tâche plus que complexe. Le but n’étant pas de contrôler chaque variable(car nous pouvons les supposer infinies). Mais de s’attarder sur les plus influentes dans la situation du sujet. Cette standardisation est importante pour soumettre tous les sujets aux mêmes conditions et donc mieux mesurer leurs aptitudes respectives. Mais aussi dans le cas d’un suivi pour mesurer l’évolution d’un sujet.

Si la mesure de votre intelligence vous intéresse, n’hésitez pas et passez notre test de QI en ligne ! 🤸🏻‍♂️ 

>> JE MESURE MON Q.I